L’été sera court !

Jeudi 13 juillet 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Tous autant que nous sommes, nous glissons peu à peu dans la période estivale, avec un constat en tête : l’été sera court vu la précocité annoncée de la vendange. Les premiers dégâts de la grêle ont marqué ces derniers jours, ce qui n’arrange pas nos vignobles après la terrible vague de gel de cette année. Nous sommes tous décontenancés par cette météo imprévisible, en rupture avec les rythmes ancestraux. Et nous avons du mal à nous y adapter. L’assurance, un exemple parmi d’autres, le montre : tant sur le plan institutionnel que des entités économiques, sa gestion et son développement est laborieux. Au regard des investissements faits dans la filière viticole, et des encours corrélés, une gestion économique saine voudraient que le taux d’assurance des unités économiques soit bien supérieur à la réalité actuelle (entre 20 et 30 % de taux de couverture suivant les régions). Mais, les acteurs patinent, les produits assurantiels sont critiqués, leur diffusion prend du temps pour de multiples raisons. Dans le même temps, le changement climatique est rapide, certains disent même plus rapide que prévu. Ses conséquences s’observent à des échelles gigantesques : l'iceberg qui s’est détaché en Arctique cette semaine mesure 580 000 hectares, soit 70 % de la superficie du vignoble français. Et l’on se dit qu’il y a nécessité à aller plus vite, beaucoup plus vite. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé